Chroniques / Uncategorized

Agustin Genoud – devoiced (TRR-005) [TRRUENNO]

This post is also available in: English

 

Agustin Genoud devoiced trrueno couvre x chefsArtwork : Sergey Kolesov (Astrosuka)

 


 

Agustin Genoud – devoiced (TRR-005) [TRRUENNO]

 

TRRUENO est un label argentin bizarre, basé à Buenos Aires, on avait pu y repérer notamment les sorties excellentes de QEEI, ou encore la compile MECHA02, avec notamment Astrosuka ou Anakta et déjà un certain Agustin Genoud

TRRUENO livre donc sa dernière sortie, toujours un peu confidentielle et croisée au détour d’internet, devoiced d’Agustin Genoud, peu d’information sur cet artiste, mais quelques vidéos qui trainent sur la toile, notamment deux estados hibridos qui ressemblent à un manifeste pour qualifier sa pratique.

 

 

 

devoiced est un album assez intriguant de prime abord, plutôt très expérimental, il se propose de collapser une sorte de bestialité cyborg à partir de voix humaines passées au prisme des machines cybernétiques. Chelou, vraiment chelou, mais d’une puissance assez rare, qui donne une sorte de vision, ou de point de vue complètement radical sur les musiques électroniques possibles. On pense bien évidemment au manifeste cyborg de Donna Haraway, mais l’impact ne s’arrête pas là.

devoiced se base sur une radicalisation ou une sorte d’exacerbation d’un entrechoquement entre humain, animal et machine. Quelque chose propre en tout cas à une forme de monstruosité électronique à laquelle on est assez sensible. Une hybridation radicale, entre musique humaine et spéculation d’un monde et d’une production machinique.

Le processus de création de l’album d’Agustin Genoud est assez simple et rudimentaire, c’est aussi ce qui en fait sa force, les matériaux sonores ont été crée à partir d’un simple logiciel de gestion vocale, et des techniques plutôt répandue qui vont du beatbox à des vocaux grindcore… Le tout donne l’impression d’un opéra post-humain, opéra ou anti-opéra selon, quelque chose qui aurait fait se télescoper humanité, vivant et machine, sans doute une tentative que Georges Simodon n’aurait pas renié.

devoiced, est une expérimentation radicale, pleine d’un sens puissant, l’album spécule la bande son possible d’une sorte de matrice réelle où les machines et les humains se percutent dans un réel à l’ambiance stroboscopique.

Accélération et décélération, percussion et impact. devoiced propose le son d’une radicalité à venir qui n’est pas sans faire penser aux univers les plus marquants de la science-fiction des années 2000. Matrix n’a qu’à bien se tenir.

Chelou, bizarre et radical, Agustin Genoud livre sur TRRUENO, un album qui n’est pas moins qu’une des spéculations sonores électroniques, les plus intéressantes de cette première moitié d’année, une électronique brut et bruitante qui mérite en tout cas qu’on s’y attarde avec attention.

Monstruosité radicale et bestialité cyborg, sacré pitch… Sacrée claque.

 

 

 


Agustin Genoud SoundCloud Facebook

TRRUENO Tumblr Bandcamp SoundCloud Vimeo Facebook

Tags: , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*