Chroniques / Musique

Bored Lord, house kickée & hybrid club sur « Transexual Rave Hymns »

This post is also available in: English

Assiste-t-on, avec Bored Lord, à un retour de la house kickée et boostée à coup d’hybrid club r’n’b, pop, techno, acid ?

Daria Lourd alias Bored Lord, avait sorti en décembre sur son Bandcamp Nu Metal Toolz, un EP remarquable et très remarqué. Une sorte de nu metal version club gay des bonnes années 130 BPM, kick, ecstasy.

On est du coup presque ému, de la voir débarquer chez les maintenant historiques, et presque pionniers, du renouveau club électronique : Knightwerk. Sur le label estampillé global club, Bored Lord livre un EP intitulé sobrement Transexual Rave Hymns.

On se prend, à l’écoute de l’EP, une bonne claque témoin d’une certaine maitrise d’une sorte de classic house rave contemporaine. On est ensuite frappé par tout le propos et la portée complexe de cet EP pas si « seulement » club.

Au fil des pistes se dessine aussi l’autoportrait de Daria Lourd, et de son identité questionnée.

Qu’est-ce qu’être une femme trans au milieu de la piste d’un club, quelle musique produire, quelle musique entendre ?

Entre mélancolie et musique club hypnotique on retrouve des gimmicks house, rave, acid ou techno, des sons pop dont les voix sont distordues, des voix entêtantes, des kicks assez massifs, quelques nappes mélodiques et une hybridation assez jubilatoire et plus consistante qu’il n’y paraît.

C’est réfléchi, maitrisé, sûr, et surtout très club, comme la relecture d’une certaine tradition Detroit/Chicago/New York passée au prisme de l’identité trans au 21ème siècle.

À l’image de son précédent EP, qui se proposait de faire une relecture d’un certain nu metal, Trans Rave Hymns mélange et dépoussière un style qui a parfois eu tendance à s’épuiser ces derniers années.

Bored Lord (source SoundCloud)

Oui, on retrouve 130 BPM et des gimmicks club, mais on est aussi ailleurs et dans une épaisseur assez touchante. Entre des titres comme « Spit in Your Mouth », « My Loneliness Is Killing Me », « You Make Me Feel So Good », « No More Hiding Who I Want To Be » on comprend tout le trajet, tous les chemins, et les détours, que Daria tente d’aborder dans cet EP néo-club comme on aime tellement.

Inventif et brillant, Transexual Rave Hymns est sans doute un des plus bel EP « house » écouté en cette première moitié d’année.

La révolution est forcément déjà en marche !

Ps : Courez écouter son EP précédent (ci-dessous), tout aussi brillant mais en version métal non hurlant qui tabasse ton club.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*