Couvre x Tapes

Couvre x Tape #25 – Sikuri (+ interview)

This post is also available in: English

Tracklist : 

Total Freedom – Se Busca Falldown
Zora Jones – Oh Boy (King Doudou Tu Y Yo Edit)
LAO – BUBBLE ROOM (LAO SENSUAL BOOTLEG)
Ynfynyt Scroll – Boom Clap Bachata
Munchi – Amargurado
Sikuri – Llegada (dub)
Dinamarca x Busy Signal – Jail (Gil Edit)
FUNERAL – Crimen
Munchi – Insegurancias Dela
Murlo & Florentino – Come Back
L-Vis 1990 – Hannah Lucia – Dont Hold Out (L-Vis 1990 Remix)
Rivera – Siéntelo
Ynfynyt Scroll + C.Z. – Danca Grave
Kid Antoine – Bodypaint
Kid Antoine – Bodypaint (Florentino Remix)
Dj Lycox – Untitled
King Doudou – Sal
Dj Lycox [TMP] – MAITRE LYCOX
EL BLANCO NINO x BASSBEAR – Sam Gellaitry – Temple (OSOSBLANCO Remix)
Bok Bok – Foxtrot (Neana Bootleg – Boiler Room Debuts)
FUNERAL – Rito
LAO X OV7 – VUELA (REFIX)
Sikuri – Noche (dub)
Paul Marmota – Aire
Murlo – I Swear
Last Japan – Ride With Us feat. Trim
Rizzla – Iron Cages feat. Odile Myrtil

 

Cette mixtape réunit mes influences antérieures et actuelles, il y a un peu de tout, principalement des nouveaux morceaux et d’autres que je devais mettre. J’ai mis aussi quelques pistes inédites. Le mood évolue, il y a des parties plus joyeuses et très dansantes et d’autres plus obscures et agressives. J’espère que ça vous plaira.

Sikuri

 

CxC | Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Sikuri | Salut, je m’appelle Marcelo, j’ai 20 ans, je suis programmateur et producteur de la région andine de la Bolivie, plus particulièrement La Paz… et futur premier ministre du pays ahah.

Comment naît ton projet Sikuri ?

C’est le résultat et l’évolution de mes découvertes depuis 2010. À l’époque je faisais de la musique juste pour m’amuser, motivé et influencé par ce que j’écoutais à l’époque : drum n bass, garage, dubstep oldschool. Benga & Coki, Rusko… c’est avec ce background que j’ai décidé de commencer à produire et composer. Je faisais ça sans penser à ce que je pouvais atteindre ni où ça pouvait m’amener. C’est en voyant, en 2013, des propositions de scènes locales qui commençaient à émerger au Pérou, en Argentine ou au Mexique que j’ai commencé à travailler plus sérieusement dans mon projet qui allait devenir SIKURI. Je produisais beaucoup, mais comme je suis très auto critique, j’ai sorti très peu de ce que j’ai fait. Pendant ce temps là, en 2013, 2014 j’ai pu découvrir des projets similaires à ce que je faisais, des producteurs qui comme moi expérimentaient avec des nouvelles sonorités. Ça m’a fait prendre conscience que ce que je faisais s’inscrivait en fait dans une scène globale. J’ai pu mieux définir mon projet et j’ai alors décidé de me dédier complètement à la musique.

sikuri-couvre-x-chefs-couvre-x-tape-interview-01

Comment définirais-tu ta musique ?

Ambiant ? Future club ? Aucune idée, le mot future sonne un peu prétentieux, mais je crois que c’est le terme le plus approprié pour définir mon exploration avec un regard vers ce qui pourrait être le futur. Je préfère éviter de mettre une étiquette sur ma musique pour ne pas me limiter.

Ce que je fais peut s’écouter sur le dancefloor ou aussi bien pendant un voyage sous les étoiles.

D’où tires-tu tes influences ?

En ce qui concerne les genres musicaux, il y en a beaucoup : du folklore des Andes aux sonorités profondes avec beaucoup de réverbération en passant par la cumbia amazónica des années 70. Une bonne partie de ce que je fais est très influencée par le dembow et le reggaetón. Le ballroom aussi, genre que j’ai découvert grâce au Jersey club et des artistes comme Uniiqu3 et MikeQ. Ce sont des genres qui me sont très familiers.

Après avoir vu des musiques comme la dubstep devenir l’EDM mainstream que l’on connaît, j’ai décidé de changer la direction musicale de mon projet vers des scènes qui restent intègres. 

Le grime ou le UK bass sont parmi les meilleures choses que j’ai pu écouter. Le baile funk et la rasterinha sont des grandes découvertes aussi, ce sont des rythmes passionnants dès la première écoute. Ma musique se nourrit de ces influences et va parfois jusqu’à avoir des rapprochements avec la juke, le footwork, le tribal ou la techno.

Musicalement je citerais des artistes comme Paul Marmota, Lao, SInjin Hawke, Zora Jones, Teen Flirt, Murlo, Dinamarca, Total Freedom, Kingdom, Fatima Al Qadiri, Florentino, Flying Lotus, Chancha Via Circuito, Rizzla, Naked Geometry, La Mafia del Amor, Tomasa del Real, Branko, Siete CAtorce, Imaabs, Nguzunguzu, Kelela y Deltatron (grande liste non ? et ce sont seulement les principaux). Chacun de ces artistes est unique. Comme dans la musique, ce qui me stimule le plus ce sont les expériences, les sentiments… et la nourriture :D . Je crois que quand tu fais une track, tu as tout ça un peu en toi.

Quelles sont tes principales sorties jusqu’à maintenant ?

J’ai sorti des morceaux de manière indépendante et sur quelques compilations comme celles de Cassette Blog, du collectif d’art digital Oi Mass Bass, mais le plus important en tant que Sikuri a été mon premier double EP 48HRS, sur OMB Record Label. Ça a été un très grand défi personnel, en plus de m’avoir ouvert des portes et fait rencontrer beaucoup de gens.

Quelle est la suite de tes projets ?

Ma priorité est sortir mon second EP qui est presque terminé, je suis en train de le peaufiner. Ensuite j’ai aussi le premier LP d’un projet commun avec Funeral, qui est un producteur de chez moi qui a un son qui me plaît beaucoup. Nous avons le projet de sortir le LP sur un label qui a une vision similaire à la nôtre, j’espère pouvoir vous en dire plus bientôt. Pendant ce temps, nous planifions notre première tournée commune Sikuri + Funeral, et nous verrons bien ce qui nous attend après, nous sommes assez optimistes.


Sikuri est sur SoundCloud Facebook Twitter

Tags: , , , , , ,

2 Comments

  1. Pingback: Chef Du Jour : Sikuri - "Zafiro" | Couvre x Chefs

  2. Pingback: Chef Du Jour : Sikuri - "Zafiro" | Couvre x Chefs

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*