Chroniques

La nouvelle compilation d’Hypersonics et le mouvement grandissant des netlabels de club music mexicaine

This post is also available in: English

Hypersonics, <// – (HYPERSONICS) – //>, est un netlabel de musique électronique opérant à Mexico depuis l’année dernière. Ils ont organisé des soirées auxquelles ont été invités des artistes tels que Badsista & Lechuga Zafiro, ont publié deux compilations de club music remarquées rassemblant des artistes issus d’une nouvelle génération de producteurs mexicains, dépeignant ainsi un visage et un style juvéniles de la production, déjà diverse, de musique électronique underground d’Amérique latine.

Hypersonics

Hypersonics ne sont pas les seuls, ces dernières années, on observe de plus en plus de club music créée par une nouvelle vague d’artistes mexicains, leurs prods restant tels des joyaux cachés sur Internet, entre bandcamps et soundclouds. Tout cela s’inscrit dans un mouvement de labels indépendants et de plateformes musicales à la philosophie DIY et à l’esthétique urbaine post-numérique. Témoignage et expression d’un public jeune et hyperconnecté.

Même si tous ces artistes et labels font partie d’une scène de club music d’Internet, chaque projet a une approches différente. C’est ainsi qu’en parallèle d’Hypersonics, on retrouve des labels tels que Dealer of Illusions, CVJV NEGRV RECORDS et DNTFCK ou des plates-formes telles que Global Malware, $HADOW SQUAD et Raccoonin. Il est bon de ne pas oublier également des collectifs comme T.A.U. et LOWERS et d’autres encore, dont l’approche est plus mystérieuse, comme les récents projets Cintas Coagula ou encore Usuario Aleatorio. Le concept de ce dernier est de diffuser des expériences musicales sous forme de pistes aléatoires.

Lowers
Shadow Squad

La nature multidisciplinaire, numérique, contemporaine et avant-gardiste de ces initiatives est simple et sans concessions. C’est un mouvement qui passe souvent inaperçu en dehors du Mexique, même s’ils ont créé un paysage virtuel et un réseau de collaboration qui ne cesse de croître avec davantage de producteurs, d’artistes et de promoteurs. Chacun a son propre univers, et on peut sentir une cadence distinctive dans le son de tous ces labels. Un style parfois chaotique, qui provient d’endroits, eux-aussi chaotiques, paradigmatiques, où les imaginaires de cette jeunesse latine vont à l’encontre des exigences culturelles postcoloniales.

Dans le catalogue d’Hypersonics, la première release fut « Albedrío », compilation dans laquelle DJ RanKng, responsable du label, a sélectionné des pistes provenant de cette nouvelle vague de producteurs. Le résultat est solide : on retrouve d’incroyables titres tels que « Nocturna » de Blasta Masta, des titres techno profonds et lourds tels que « Prognata » de Idea Asimétrica et d’autres productions brutes et hypnotiques telles que l’emblématique « Me Caga Pensar Tanto Cómo Hacer Las Cosas » (Ça me putain de saoule de trop penser à comment faire les choses) de El Irreal Vientiuno.

Encore plus novatrice, leur deuxième compilation, « Enjudia » était une sélection assez cohérente de certains des meilleurs morceaux de jeunes producteurs mexicains les plus proactifs et les plus excitants. « Enjundia » réunit d’étonnants hymnes club, comme la piste de dembow sentimental « Tantra » de No Boy, l’aérien et hypnotique « 656 » de Conejx, une bluffante piste arabisante de Loris, un puissant morceau à l’essence tropicale de MEXICAN ou encore la prod sombre et futuriste « 10 Siglos » de Santa Niña.

Chronique : « Riddims //> », la nouvelle compilation d’Hypersonics

Pour cette nouvelle release, Hypersonic a convoqué encore plus d’artistes venus des 4 coins du globe. Dans cette nouvelle compilation, intitulée « Riddims », vous pouvez ainsi retrouver des morceaux de Cuyo et de Blastah, deux producteurs dont la musique est d’inspiration latine indéniable et qui ont une solide approche de la club music à faible bpm. La variété de styles émanant de ces proactifs producteurs fait de « Hypersonics Riddims » un ensemble cohérent club-friendly axé sur les bangers downtempo.

Connu pour ses compositions aériennes pour Nostro Hood Release, Cuyo, spécialiste de l’éco-rave, joue avec des mélodies douces et des paysages sonores rêveurs dans le morceau d’ouverture « Red Sand », un riddim profond et organique à l’atmosphère revitalisante pour le dancefloor.

Chiclosx, l’un des membres à l’origine du projet collaboratif « DesembocadurA » – communauté en ligne d’entraide dont les fonds récoltés des différentes compilations sont destinés à aider les migrant d’Amérique Centrale – propose une piste franche et massive, avec un baile funk reconstruit et une superbe composition de batterie.

Le tribalesque « La Bestia de Izcalli » de Ofyerf est empreinte d’une atmosphère rituelle qui met en avant les ambiances futuristes de la compilation. Quelques morceaux plus loin, « Larry Riddim » de Brvtus est une piste qui dénote par son ambiance enchantée et ses mélodies dramatiques, sa profondeur et sa simplicité magique en fait l’une des meilleures tracks de la compilation.

« Marina Riddim », un morceau post-dancehall avec une palette de sons caribéenne aux vibrations hypnotiques, oeuvre du producteur Abssys.

« Candy », le morceau final réalisé par Blasta Masta, est une piste dramatique avec des samples de voix de reggaetón très déformés, marquant ainsi un chemin parfait vers la fin de la compilation.

Wallpaper de la compilation Riddims

Construite avec des morceaux aériens et d’autres plus directs, Riddims d’Hypersonics fait preuve d’une certaine cohérence et donne un aperçu incitateur des riddims downtempo. Avec cette compilation, Hypersonic délivre ainsi une fois de plus un ensemble passionnant de propositions résolument novatrices, justifiant sans mal l’attache futuriste du label.

Il peut y avoir parfois des lacunes formelles dans la représentation de cette vague musicale – ainsi que dans la nature DIY de cette communauté de labels électroniques mexicains – mais cette idée est vite contrée par la volonté indéniable de ces kids de s’exprimer, ou plus exactement, d’exprimer leur volonté de faire danser. Les pistes qui composent Riddims sont plutôt faîtes avec les tripes qu’avec le cerveau, et c’est ce qui est excitant et puissant à propos de ce mouvement.

Tracklist: 
1. Cuyo – Red Sand Riddim       
2. Chiclosx – Na’dura         
3. Ofyerf – La Bestia de Izcalli      
4. Dj Rankng – Lidar Riddim         
5. blastah – Towerz
6. Brvtus – Larry Riddim    
7. Abssys – Marina Riddim
8. Dj Mvñv – Baile Malandro ft. Ree Kee
9. Kid Robin – Me Da Miedo Tocar El Viernes 
10.Blasta Masta – Candy

Riddims est dispo depui avril 2019 sur le SoundCloud et Bandcamp d’Hypersonics.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*