Interviews

Mundialero, le EP de Wasted Fates taillé pour les stades [NAAFI]

This post is also available in: English

wasted fates mundialero naafi couvre x chefs 01Wasted Fates © 📸 Rodrigo Álvarez

 

Wasted Fates sortait, dans le contexte de la récente Coupe du Monde de football, son EP Mundialero sur le label mexicain NAAFI. Quatre pistes dignes de faire trembler les dancefloor comme un public fait trembler un stade entier, sifflets, vuvuzela, cornes de brume et grosses percussions à l’appui. Octavio, son vrai nom dans la vie courante, vient également d’être sélectionné pour participer à la prestigieuse Red Bull Music Academy à Berlin en octobre prochain. L’occasion parfaite de lui poser quelques questions à propos de son dernier effort.

 


 

Interview : Wasted Fates

 

Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Octavio Kh, alias Wasted Fates, je suis producteur et DJ au sein du collectif mexicain NAAFI.

Comment définirais-tu les sonorités de ton dernier EP ?

Sur mon EP Mundialero, je voulais me rapprocher du « son » de la Coupe du Monde de football, à savoir quelque chose qui ressemble à l’ambiance qu’on entend dans un stade.

 

 

Comment est né « Wasted Fates » ?

Wasted Fates est né aux alentours de 2011-2012, quand j’habitais à New-York. J’étais alcoolique à ce moment-là, d’où le nom.

Comment as-tu commencé à faire de la musique ?

J’ai commencé à jouer des instruments quand j’avais 13 ans. À 16 ans j’allais à des raves et après ça j’ai commencé à m’essayer à la musique électronique.

Quel a été le processus créatif de Mundialero?

Je suis parti des drums, ensuite j’ai ajouté d’autres patterns en polyrythmie, puis des cuivres sur certains morceaux, en essayant d’imiter les sons désaccordés de milliers de cornes ou de vuvuzelas. L’idée était de donner un effet très dynamique.

Que peux-tu nous dire de l’identité graphique et du nom du EP ?

L’identité graphique a été imaginée par Alberto Bustamante (NDLR aka Mexican Jihad, cofondateur de NAAFI), nous pensions à des maillots et des ballons de football. Le nom est fondamentalement une sorte d’adjectif pour se référer au Mondial (Mundial = Coupe du Monde).

 

Photos © Instagram de Wasted fates

 

Mundialero est ton premier travail publié chez NAAFI (après divers bootlegs et mixes), quels ont été pour toi les bénéfices de travailler avec le label de Mexico ?

Cela a été très bénéfique car le label a une énorme fanbase. J’ai aussi beaucoup appris de mes amis et collègues. Nous nous encourageons constamment les uns les autres, ce qui est bien pour la croissance de tout le monde.

Avec qui aimerais-tu collaborer à l’avenir ?

Je veux vraiment travailler avec NKC, son travail de batterie est incroyable.

Quels sont tes prochains projets ?

Après cet EP, je vais sortir un album sur NAAFI cette année, j’ai aussi de la musique prévue sur Majía, et probablement quelques autres sorties. Je vais en Europe pour la première fois pour le Red Bull Music Academy à Berlin en octobre, et je vais faire ma première tournée là-bas. On verra ce que cette année me réserve d’autre.

Mundialero de Wasted Fates est disponible sur Spotify, iTunes et Bandcamp.

 


 

Wasted Fates SoundCloud Instagram

NAAFI SoundCloud Instagram

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*