Chroniques

[Chronique] Le Nouveau Perreo de M-O-R-S-E

This post is also available in: English

Après des expérimentations pop, hip hop et hybrid pop, dont l’incroyable apathique sorti chez Cindys Tapes, très bon label cassette de Rennes – où l’on retrouve notamment une magnifique sortie de Basile3 M-O-R-S-E décide de s’attaquer au perreo, ce néo-genre issu du reggaeton dont vous vous êtes habitués à lire et écouter les dernières actualités dans nos colonnes. Je vous renvoie notamment à la premiere de l’EP chroniquée par Philou himself.

M-O-R-S-E a ce génie de ne jamais s’enliser dans un style, si globalement on pourrait dire qu’il explore toutes les arcanes de la pop chantée en français, aussi bien reprise que hip-hop, M-O-R-S-E a ce truc en plus de sentir où la musique va.

20 mn pour l’été #nouveauperreo ☀

La recette de nouveau perreo est relativement simple. Qu’est-ce que produirait un perreo francisé et légèrement décentré de son élan Madrilène ?

La solution adoptée est elle-même relativement simple, quelques feat, King Doudou sur certaines prods, des textes en français, et une certaine sauce « sad », désabusée.

Le résultat lui n’est pas relativement simple, il est en plus d’être efficace parfaitement nouveau et inédit, bien loin de la récup reggaeton (qu’on aime beaucoup quand même) de Shay ou Hamza, M-O-R-S-E produit un nouveau sous genre qui pourrait avoir de l’avenir.

Non sans dépasser une certaine vulgarité volontaire type « grosse bite chatte pute »,  M-O-R-S-E amène une écriture maligne et intelligente qui dépasse un peu les canons habituels du genre, et surtout une écriture en français. Et miracle, ça fonctionne ! Et ça fonctionne même très bien !

Outre Conquérant feat. Prise de Risque qu’on a déjà commenté, Frotti Frotta pourrait sonner comme le manifeste parfait de l’hybridation entre neoperreo madrilène et french touch. on retrouve une sad touch bien pesé avec notamment le très beau Nachave où l’on croise en feat le plus que prometteur Thanas (sans doute un des minots les plus intéressants du rap émotif ), et DBP qui sonne comme un hymne « nouveau perreo ».

Sans s’appesantir sur les prods très réussies et qui sonnent particulièrement perreo, sans avoir rien à jalouser à La Favi ou Tomasa Del Real,  M-O-R-S-E réussi un nouveau pari : celui de produire un son perreo francisé mais pas copié/collé. Un son singulier qui pourrait faire recette, mais on imagine mal le grenoblois en rester là dans ces explorations des arcanes de la pop music d’aujourd’hui. Loin d’un énième sous sous genre internet,  M-O-R-S-E ouvre une piste neuve que chacun.e pourra explorer ou non.

Mais on ne doute pas vraiment non plus que  M-O-R-S-E n’en restera pas là et s’attaquera peut-être bientôt à de nouvelles sonorités à inventer, on souhaite presque le voir embrayer sur la vague neo eurodance qui n’en finit plus de tenter d’émerger, même si là avec l’EP de Die Kaler et les Darude on y est presque.

Nouveau Perreo en tout cas, est un fabuleux EP d’été, avec des hits parfaits pour boire des cocktails en dansant collé-serré un peu partout, même sur les dalles grises d’un obscur centre-ville de province.

Preuve aussi, s’il le fallait encore, que peut-être, les expérimentations de la musique ne se font plus exclusivement dans la capitale centralisée du pays. Bref, installez-vous dans les campagnes, produisez d’où vous voulez et n’oubliez pas que l’été sera peut-être très vite la saison infini que l’on aura à affronter.

Nouveau Perreo de M-O-R-S-E est dispo dès maintenant en téléchargement gratuit.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*