Interviews / Le best-of des chefs

Nouvelle collection Neypo (+ interview du créateur Jean Laumet)

J’ai déjà parlé de la marque de casquettes Neypo, et de son créateur Jean Laumet (pour (re)lire l’article sur Neypo, c’est par ici). En tant que grand fan de casquettes et de couvre-chefs en tous genres, j’avais énormément apprécié le côté artisanal et authentique des produits. En effet, tous les modèles sont fabriqués par Jean et son équipe dans leur atelier situé à Lille.

J’ai suivi de près l’évolution de cette jeune marque et à l’occasion du lancement de la première vraie collection « Neypo », j’ai posé quelques questions à Jean Laumet.

Pour rappel, tous les produits Neypo sont disponibles sur le site de la marque Neypo ici.

neypo

Jean Laumet : un créateur-entrepreneur, passionné de mode et de street culture

Couvre x Chefs : Salut Jean, même si on a déjà parlé de toi et de la marque que tu as fondée « Neypo », peux tu présenter pour nos lecteurs ? Peux-tu retracer ton parcours qui t’a mené jusqu’à Neypo ?

Jean Laumet : Salut Alexandre !

Pour me présenter rapidement, je suis le créateur et responsable de de la marque de couvre-chefs Neypo. J’ai fait pas mal de jobs avant ce projet, notamment vendeur dans plusieurs boutiques sur Lille, ce qui m’a permis de comprendre ce que le client recherchait et surtout de comprendre comment mettre un produit en place. 

Neypo existe maintenant depuis un peu plus d’un an ,  même si nous travaillons sur le projet depuis plus de deux ans, et nous avons ouvert une boutique sur Lille l’année dernière ce qui nous as permis de bien évoluer.

Aujourd’hui Neypo est une marque une marque de casquettes 5 panels et de bobs mais aussi d’accessoires car on fait des petits porte-monnaie.

neypo jean maumet

Jean Laumet en pleine session de travail.

CxC : Tu as toujours été attiré par la mode ? Te souviens-tu du moment où tu as commencé à plonger dans la street culture ?

JL : J’ai toujours été passionné par l’art en général. J’ai suivi un cursus artistique, ce qui m’a permis de m’ouvrir à différents domaines comme la peinture la photo et l’art urbain.

Rapidement je me suis intéressé à la mode quand je me suis installé sur Lille (depuis maintenant 5 ans). Et plus précisément à la culture urbaine et le streetwear. Mais je suis très curieux et m’ouvre à tous les univers de mode. Je suis attentif à tout ce qui nous entoure afin de m’inspirer au maximum.

CxC : Tu te définis plus comme un « fashion addict », ou un passionné du vêtement ? Comme un créateur ou un entrepreneur ?

JL : Plutôt comme un passionné. C’est la passion et la patience qui m’ont permis d’en être là aujourd’hui. Je pense être à la fois « créateur » et « entrepreneur ». Je m’occupe à la fois de la partie production de tous les produits Neypo (et oui tout est fait dans notre atelier sur Lille !) et je m’occupe avec l’aide de Oscar et Charles Antoine (2 potes qui sont sur le projet également ) de tout ce qui est gestion. Donc je dois gérer le projet de A à Z  ce qui me fait bosser sur plusieurs choses en même temps : la recherche et le développement de nouveaux produits, la gestion de la marque et son développement.

Neypo : pour amener un nouveau regard sur la casquette

CxC : Comment définirais-tu Neypo ? Ton objectif initial avec cette marque, c’était quoi ? Pourquoi avoir choisi la casquette ? Tu voulais amener un souffle nouveau sur le petit monde du « couvre-chef » ?

JL : Oui je voulais apporter à tous les passionnés de mode un nouveau regard sur la casquette : l’objectif principal de Neypo est d’apporter une image plus chic, urbaine et haut de gamme sur un produit qui avait une connotation « street » jusqu’à très récemment… L’idée était de faire un mix « street / dandy » !

www.neypo.fr

Lookbook collection « Matières » / modèle en laine grise et lin marron.

www.neypo.fr

Lookbook collection « Matières » / modèle « Aztèques »

CxC : Tu te souviens de la première casquette que tu as faite ? Tu l’as gardée en archive ?

JL : Oui je m’en souviens très bien ! Une casquette 5 panels avec des motifs chiens hotdogs !!! Elle doit être rangée quelque part dans ma chambre !

CxC : Tu as très rapidement intégré la structure Maison de Mode « Lille-Roubaix », concrètement cela t’a apporté quoi ? Une aide financière uniquement ?

JL : Maisons de Mode est pour moi d’une aide précieuse, en plus de l’aspect financier, j’ai à disposition une équipe de professionnels qui m’aide à la gestion quotidienne de la marque et à l’évolution du projet.

CxC : Aujourd’hui, l’équipe Neypo, c’est combien de personnes ? J’imagine que tu n’es plus le seul à tout gérer (production, communication, prospection de clients…) ?

JL : Comme je te disais un peu avant, aujourd’hui nous sommes 3 sur le projet. Je suis entouré d’Oscar, un ami qui bosse également dans la mode et qui s’occupe de la gestion de la marque et son développement mais également de la recherche des produits. Son savoir faire est très important car il connaît très bien le fonctionnement du développement textile.

Et ensuite il y a Charles-Antoine, lui c’est le graphiste. Il s’occupe du site de tout ce qui est « identité visuelle ». Nous nous connaissons depuis 10 ans maintenant. Il connaît Neypo aussi bien que moi donc je le laisse faire (en même temps, il est très bon donc je n’ai pas de soucis à me faire).

Et tout autour, il y a le Neypo Gang : composé de tous les potes qui bossent dans l’événementiel, la photo ou autre, et qui sont toujours là si on a besoin d’un coup de main ! Et ça c’est super important !

photo_equipe_neypo_small

De gauche à droite : Jean Laumet, Charles-Antoine et Valentin (qui n’est plus dans l’équipe maintenant), devant la boutique Neypo à Lille.

Des casquettes fabriquées artisanalement

CxC : Une casquette fabriquée artisanalement, ça veut dire quoi concrètement ? Tu utilises quoi comme machines, instruments ?

JL : Alors concrètement, je fabrique toutes les casquettes, bobs et porte-monnaies dans notre atelier-boutique. J’achète les tissus, je découpe et je fais tout le montage. Je termine par des finitions à la main. Niveaux matériel je viens d’acheter une machine semi-industriel, plus rapide et plus performante : une bonne vieille Bernina à l’ancienne (encore plus authentique). Et l’atelier que nous avons ouvert l’année dernière me permet d’avoir plus d’espace et de mieux gérer la production.

CxC : Il faut combien de temps pour fabriquer une casquette de A à Z ?

JL : Je ne pourrais pas vraiment te dire exactement le temps passé sur une casquette, car je bosse à la chaine. Mais pour 10 à 15 casquettes (cela dépend des matières) je mets une semaine environ. Il y a énormément de travail sur chaque casquette, tu peux t’en rendre compte quand tu les as en main et on en est assez fiers du résultat final !

atelier_neypo_3

neypo artisanal

CxC : Tu tiens vraiment à garder une production artisanale, « made in France » ? Tu ne te laisseras jamais tenté par une industrialisation, même sur très peu de modèles… ?

JL : Je ne vois pas l’intérêt car la « production artisanale » fait partie de l’ADN de Neypo. Je veux proposer des produits en petites séries. Pour l’instant nous sommes sur 10 exemplaires environ par modèle mais nous pourrons augmenter la cadence si nous sommes ammenés à grandir. On forme aussi des personnes d’écoles de mode de la région (type ESMOD) qui nous aident à l’atelier pour la production, c’est un énorme soutien !

De plus on connait nos produits par coeur, et on maitrise parfaitement leur fabrication. Alors pourquoi demander à d’autres de les faire ? Les casquettes seront moins belles, c’est sûr et certain !

Et surtout, cela nous permet de garder tout le contrôle sur la production. Je peux faire le produit que je veux. il suffit que je trouve le tissu que je souhaite et hop je lance la production ! C’est plus rapide et je suis sûr du résultat !

Cependant, nous pensons d’ores et déjà à élargir notre offre à du textile, tout en respectant notre ADN : c’est-à-dire en proposant des produits avec de belles finitions, en éditions limitées. On ne peut pas vous donner plus d’infos quant à la production de cette partie pour l’instant, mais ce qui est sûr c’est que l’on reste à taille humaine et qu’on adore le contact, donc on bossera avec des gens (de confiance) qu’on connait !

neypo bob 2

Des matières chinées aux quatres coins du monde pour des modèles produits en éditions limitées

CxC : D’où viennent les tissus ? Tu chines sur les marchés ? Tu profites de tes voyages pour ramener de précieuses étoffes ? Tu habites dans une région qui a pendant longtemps été une région industrielle textile, ça doit être génial de chiner des matières !

JL : Je travaille et j’habite sur Lille donc je suis à 15 minutes de Roubaix, une ville qui réserve encore pas mal de suprises niveau textile. Donc oui, je chine dans des magasins de tissus du nord mais dès que je me déplace il faut que je trouve un magasin de tissu ou un marché pour revenir avec mon morceau. Dernièrement j’ai fait un voyage à Porto et je suis tombé sur LA boutique, une sorte de « caverne d’Ali Baba » du tissu. Accueilli par des hommes en tablier avec leur mètre en bois dans la main et une énorme paire de ciseaux dans la poche, c’était vraiment cool !

neypo voyage

Responsable de la boutique à Porto où Jean déniche des tissus pour ses nouveaux modèles.

Je veux raconter une histoire à travers chaque casquette, donc la provenance du tissu et comment je me le suis procuré est un aspect super important pour la marque ! Ces tissus venant du Portugal vont bientôt passer en production. Les modèles Neypo qui les utiliseront seront donc disponibles dans quelques mois ☺.

Du podium aux clips de rap : Neypo multiplie les collaborations avec des univers différents

CxC : Tu as collaboré avec le créateur de la marque « La Garçonnière » qui fait défiler ses collections, que retiens-tu de cette expérience « podium » ? Tu vas la renouveler ? Plus généralement, collaborer avec une autre marque, c’est prévu, ça te tente ?

JL : La collaboration avec « La Garçonnière », c’était ma première expérience « défilé » mais c’était également une collaboration avec la marque de bijoux « Justine Clenquet ». On avait pour l’occasion réalisé 3 modèles de casquettes 5 panels.

C’était une très bonne expérience, et ça ma permis de m’ouvrir à une nouvelle facette de la mode, celle des « défilés », plus déganté à mon sens et c’est ça aussi qui m’a permis d’évoluer. Rester ouvert, à l’écoute et attentif à ce qui m’entoure est ultra important pour essayer d’être toujours créatif et suprendre les clients !

J’ai participé récemment à un nouveau défilé (début Octobre) avec Maison de mode. Je n’ai pas fais de collab cette fois-ci, mais j’ai fabriqué des couvre-chefs pour accessoiriser les tenues de la marque «  L’herbe rouge ».

CxC : J’ai vu que tu « sponsorisais » Pink Tee, rappeur de Lille. Un de ses clips a même été tourné dans ta boutique… Comment s’est faite la connexion ? D’autres artistes en Neypo bientôt ?

JL : Lille est un petit village. Par des connaissances communes on a été amené à se rencontrer rapidement. C’est un mec hyper posé et c’est un vrai addict niveau sape, sneakers et casquettes. Donc l’envie de lui faire porter du Neypo est vite arrivée !

On a également eu la chance de poser quelques casquettes sur la tête du chanteur du groupe « Body Beat », un groupe totalement différent de ce que fait Pink Tee… Mais c’est ça aussi Neypo : on est ouverts à différents types d’univers, tant qu’on ressent de la proximité avec les artistes, et qu’ils font preuve d’authenticité !

neypo bodybeat

CxC : Si quelqu’un arrive avec son propre tissu, tu lui fais une casquette avec ? C’est possible ?

C’est un projet que l’on va mettre en place l’année prochaine, mais c’est quelque chose que l’on fait déjà sans trop communiquer dessus.  Pour l’instant, on propose nos tissus, mais si un client veux une Neypo avec son tissu, c’est possible également. Cela lui permet d’avoir un modèle unique !

Comme je l’ai déjà dit au dessus, Neypo se veut proche de la communeauté qui l’entoure, alors on sait s’adapter à la demande.

CxC : Après les casquettes, tu as lancé des bobs, d’autres « formats » sont-ils prévus (bonnets, snapback…) ?

JL : Oui on va développer plusieurs types de couvre-chefs pour la fin de l’année, mais c’est secret…

neypo bob 3

Je suis particulièrement fan de cette doublure « spatiale »…

« Matières » : la première vraie collection Neypo

CxC : Parlons un peu de cette première vraie collection, pourquoi l’avoir appelée « Matières » ? Quelle a été la ligne directrice empruntée ?

JL : Tout simple du fait que le fil conducteur de la collection réside dans les  motifs et types de tissus utilisés sur chaque modèle. Tous les intérieurs des casquettes de la collection sont en coton noir uni alors que nous avions l’habitude d’habiller nos casquettes d’intérieur fantaisie. Cela dans le but de mettre l’accent sur l’extérieur, et justement la matière.

CxC : Avant, tu lançais aléatoirement des modèles, sans vraiment de cohérence les uns avec les autres… Travailler sur une vraie collection, cela implique une autre façon de travailler ? Un autre processus de création ?

JL : En effet cela à tout changé sur la manière de mettre en place la collection. Nous travaillons dessus depuis janvier. La recherche des tissus, la fabrication des prototypes, les shootings photos, la création du lookbook… C’est énormément de boulot, mais nous sommes fiers du résultat.

CxC : Tu as travaillé sur quelles matières ?

JL : Cette collection comporte différentes matières comme le cuir , le canvas, le lin , la laine et du coton sous différentes formes (tapisserie, imprimés…).

www.neypo.fr

Modèle en laine grise et lin marron.

www.neypo.fr

Modèle en lin.

CxC : Quel est ton modèle préféré ?

JL : Haha ! J’apprécie particulièrement le modèle Mappemonde, je me suis vraiment amusé au niveau des empiècements et chaque modèle est unique. Après, le modèle en cuir marron reste mon préféré, car c’est le plus haut de gamme, de par ses finitions et le rendu de la matière !

www.neypo.fr

Modèle en cuir marron.

www.neypo.fr

neypo carte monde 3

Modèle « Mappemonde ».

CxC : Chaque modèle de casquette est vendu avec un petit porte-monnaie, fabriqué dans le même tissu que la casquette, tu peux nous expliquer le délire ?

JL : On voulait apporter quelque chose en plus à nos clients et on voulait surtout leur permettre d’être « accessoirisé » de la tête aux pieds. C’est à la fois un petit rappel du motif de la casquette mais surtout un accessoire pratique sur lequel on a des retours positifs ! Les gens kiffent ce petit truc en plus, donc on continue :) .

neypo plage

Le modèle « Hawai » : un de mes préférés.

CxC : Aujourd’hui donc, tu as ta boutique, et ton propre atelier. La vente en direct à tes clients via ton e-shop et ta boutique, ce sont les seuls canaux de distribution que tu vas utiliser ? Le wholesale ça t’intéresse ou sans plus ? On va pouvoir trouver du Neypo dans d’autres shop ?

JL : En effet Neypo est maintenant disponible à la fois dans notre boutique lilloise, sur notre e-shop mais également dans plusieurs point de ventes (le magasin La Boite Collector à Lille notamment).

neypo la boite collector

Celui dont on est le plus fiers c’est un des derniers, KAPOK, qui possède plusieurs boutiques situées à Hong Kong, mais aussi à Taiwan et Singapour. Cela nous permet de vraiment nous exporter et d’avoir une plus grande visibilité ! L’Asie est le territoire sur lequel on a le plus envie de se développer à l’export.

neypo kapok

La liste de nos points de ventes va évoluer et sera bientôt mise en ligne sur notre site internet. Nous travaillons dessus en ce moment car l’ajout de nouveaux points de ventes est indispensable pour que Neypo puisse continuer de se développer et surtout d’exister.

CxC : Dernière question, tu as combien de casquettes dans ta collection personnelle ? Quel est ton modèle favori ? C’est un modèle Neypo ☺ ?

JL : De tête, tous modèles confondus, je dirais plus de 20… Mais j’en ai perdu beaucoup !!!

En ce moment je suis bien fan de mon petit bob Chevaleresque, je ne le quitte jamais !!  Mais je pense vite changer car nous avons fait de nouveaux bobs qui sont en production en ce moment… Et qui vont donc bientôt être disponibles, alors restez connectés !

neypo bob

Le fameux bob chevaleresque !

Merci à toi d’avoir répondu à nos questions ! 

Tags: , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*