Interviews

The Swiss Conspiracy : « Quand les Alpes rencontrent la jungle. » (+ FREE remix exclusif)

This post is also available in: English

swiss-conspiracy-delire-nostalgique-christoph-h-muller-moses-iten-gotan-project-cumbia-cosmonauts-couvre-x-chefs


The Swiss Conspiracy est un projet musical relativement unique en son genre. Il s’agît de la rencontre de deux musiciens : Moses Iten (membre de Cumbia Cosmonauts), et Christoph H. Müller (Gotan Project, Plaza Francia avec Catherine Ringer des Rita Mitsouko).
En montant The Swiss Conspiracy, Moses et Christoph ont choisi de mettre en avant deux de leurs points communs : leur passion pour les rythmes d’Amérique latine dans leurs projets respectifs (le tango dans Gotan Project, la cumbia pour Cumbia Cosmonauts) et leur origine suisse commune. Quoi de plus naturel donc pour les deux musiciens que de monter un projet qui allait consister à chercher les racines cachées entre musiques folklorique suisses et rythmes d’Amérique latine ! Une filiation pas si évidente ? Et bien quand Christoph H. Müller nous l’explique en interview, c’est tout de suite bien plus simple que ça en a l’air.
BONUS : le duo cumbiero alpin vient de sortir son 2e EP : Délire Nostalgique Vol. II et a eu l’extrême amabilité d’offrir en exclusivité aux lecteurs de CxC le remix de Alarm! Alarm! réalisé par Chico Sonido ! Le titre est dispo en fin d’article ☺


The Swiss Conspiracy :
« Quand les Alpes rencontrent la jungle. »

Comment présenteriez-vous The Swiss Conspiracy ?

The Swiss Conspiracy est un projet de musique électronique hybride qui s’inspire de sonorités ou de souvenirs du pays d’origine de ses deux initiateurs :

La Suisse, un pays bien plus exotique qu’il n’y paraît…

Une sorte de marque très connue et méconnue à la fois. Moses vit à Melbourne et moi-même à Paris nous avons donc une certaine distance vis-à-vis de notre pays maintenant. Depuis longtemps la musique de chacun de nous deux a été inspiré par des musiques traditionelles ou folkloriques d’ailleurs (particulièrement de l’Amérique du Sud). Du coup on s’est dit pourquoi ne pas essayer de s’inspirer de notre propre culture ? Un peu comme le font maintenant les jeunes producteurs venant d’Argentine, de Colombie, du Mexique etc.

Quelle est l’idée derrière The Swiss Conspiracy ?

Il y a deux axes :

1. Avant d’être un pays riche et d’immigration, la Suisse était un pays pauvre, surtout les régions montagneuses, avec beaucoup d’émigration. Les Suisses étaient obligés d’aller chercher leur bonheur ailleurs. Ils ont emmené avec eux leur musique et leur culture en Amérique Sud, Amérique du Nord, Australie etc. Nous sommes convaincus que cette émigration a participé entre autres en Amerique du Sud – la région qui nous intéresse tous les deux particulièrement – aux nouveaux styles musicaux nés de la rencontre des immigrés d’Europe et des populations d’origine africaine et amérindienne : la cumbia, le forro, le chamamé… et même le tango.

Nous essayons de recréer artificiellement cette rencontre en croisant des rythmes, mélodies et sonorités de chez nous avec des rythmes et sonorités des Amériques et de l’Afrique. Une sorte de boomerang culturel… et un rapprochement géographique : les Alpes rencontrent la jungle/ les Andes. Le tout avec les outils de la musique électronique.

2. Il y a beaucoup de clichés au sujet de la Suisse, on essaie de jouer avec, on se moque un peu aussi, on n’est pas très sérieux (pour des suisses…). La culture de la discrétion et du secret par exemple… le nom du groupe vient d’un B-movie des années ’70 réalisé par Jack Arnold.

Comment est né le projet ?

Un jour à la montagne en Suisse – dans un restaurant – j’ai entendu un morceau folklorique suisse typique. Le son n’était pas très bon et j’entendais beaucoup la basse. Je me suis rendu compte que la ligne de basse ressemblait beaucoup aux lignes de basse de la cumbia. Alors je me suis dit qu’il faudrait essayer de faire une cumbia avec les sons des Alpes suisses. J’ai proposé à Moses – que j’avais rencontré en Australie lors d’une tournée de Gotan Project – de faire ce projet ensemble. En tant que moitié des Cumbia Cosmonauts il était le mieux placé pour le faire ! Ainsi est né le morceau Cumbia Alpina qui se trouve sur le Vol.I de la série Délire Nostalgique.

Le clip complètement déjanté de Cumbia Alpina !

Le groupée est composé de Christoph H. Müller, (Gotan Project, Plaza Francia), et Moses Iten (Cumbia Cosmonauts, Saca La Mois DJ!!), comment vous êtes-vous rencontrés et comment avez-vous décidé de monter un groupe ensemble ?

On s’est rencontré à Melbourne en 2007 lors de la première tournée australienne de Gotan Project. Gotan cherchait un/une vocaliste pour intervenir sur un morceau en live et Moses avait fait la connexion. On a parlé en suisse-allemand et on est resté en contact par la suite. On a commencé The Swiss Conspiracy fin 2010 début 2011, mais dû à toutes nos autres activités on n’avance que très lentement… et la distance de quelques dizaines de milliers de kilomètres ne facilite pas la tâche, malgré la vitesse d’internet !

Vous publiez la série de EPs Délire Nostalgique. D’où vient ce nom et que signifie-t-il ?

Ce nom vient du mythique Ranz des Vaches une mélodie si puissante qu’au 18ème siècle – après l’avoir entendue – les mercenaires suisses subissaient le Delirium Nostalgicum (Délire Nostalgique) et désertaient l’armée pour laquelle ils travaillaient. Nous sommes donc à la recherche de cette musique qui puisse avoir un impact aussi fort ! Mais il s’agit surtout de notre propre nostalgie des sons de notre enfance et de nos ancêtres, la saudade comme disent les brésiliens. Et c’est un projet un peu délirant, non ? (NDLR : PLUTÔT OUI)

swiss-conspiracy-delire-nostalgique-christoph-h-muller-moses-iten-gotan-project-cumbia-cosmonauts-couvre-x-chefs-2

Délire Nostalgique Vol. II, le nouvel EP de The Swiss Conspiracy.

Vous venez de sortir Délire Nostalgie Vol. II, avant de l’écouter, à quoi faut-il s’attendre ?

Sur cet EP il y a trois nouveaux titres originaux, avec un remix chacun, ainsi qu’un bonus track (Bobrun qu’on avait sorti à l’époque des Jeux Olympiques à Sotchi). Comme toujours les morceaux sont assez différents.

Le premier Carillon Blues est basé sur une boucle mélodique d’un carillon dans le Valais (NDLR : canton suisse situé au sud du pays). Ces carillons sont manipulés avec les deux mains… et les deux pieds ! Un drôle d’instrument à la fois primitif et complexe. Notre ami Han Sue Lee (issue du groupe Los Dos) a rajouté des guitares bien western. Les voix parlés viennent d’une interview avec l’artiste plasticien Alberto Giacometti (lui-même suisse) . Giacometti était – comme beaucoup d’artistes de son époque – fortement influencé par l’art dit primitif (que lui-même considère plutôt comme exotique).

Alarm! Alarm! est basé sur les sons des sirènes qui sonnent chaque premier mercredi du mois dans tout le pays. Il nous rappelle l’ambiance guerre froide des années 80, la paranoïa sécuritaire d’un pays qui n’a plus connu de guerre depuis très, très longtemps. C’est pour cela aussi que nous avons produit ce morceau dans un style électro très 80’s, tout en s’inspirant aussi des rythmes et des sons du Baile Funk venant du Brésil.

Quatro mélange des instruments du folklore suisse avec des rythmes tribal (3ball) venant du Mexique et parle du côté polyglotte de la Suisse. Ce pays si petit a quatre langues officielles et des dizaines de dialectes ! Ce qui est drôle est que les voix qu’on entend parlent en portugais brésilien…


Maintenant vous êtes prévenus !

Sur Délire Nostalgie Vol. II, on retrouve des remixes signés Chancha Via Circuito, Chico Sonido et Acapulco Zombie. Comment avez-vous choisi ces artistes ?

Chancha Via Circuito était un choix qui s’imposait pour le titre Carillon Blues. Le sujet est très proche de son propre travail et il est un des rares producers/DJs qui savent faire des grooves en trois temps (3/4, 6/8, etc). J’adore ce qu’il a fait du titre !

Chico Sonido avait déjà fait deux remixes pour mon projet Plaza Francia. C’étaient des remixes de titres enregistrés en live l’été dernier, et j’avais bien aimé ce qu’il avait fait. On peut les écouter sur la page SoundCloud de Plaza Francia d’ailleurs. Il a transformé Alarm! Alarm! en une bombe dancefloor !

Quant à Acapulco Zombie, c’est Moses qui l’a rencontré lors de sa dernière tournée au Mexique, c’est un très jeune producteur avec beaucoup de talent. On avait vraiment envie que ce morceau soit remixé par un mexicain.

Et pour finir, quels sont vos prochains projets ?

Avec The Swiss Conspiracy on va s’attaquer au Vol. III de la série Délire Nostalgique qui sera certainement une trilogie. Je continue également les concerts avec Plaza Francia (avec Catherine Ringer des Rita Mitsouko), groupe avec lequel je prépare des nouveaux morceaux également. Et, last but not least, en septembre je vais sortir un album d’electro/ambient avec un des grands pionniers de la musique électronique Roedelius (Cluster, Harmonia). L’album s’appelle Imagori et sortira sur le label allemand Groenland.


BONUS


Et ça c’est cadeau pour les lecteurs de Couvre x Chefs : le remix du titre Alarm! Alarm! réalisé par Chico Sonido, en téléchargement gratuit exclusif sur notre tout nouveau SoundCloud !


The Swiss Conspiracy Facebook Bandcamp Website

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*