Chroniques / Musique

Traversée – Ripklaw [EP, Noircity]

This post is also available in: English

Ça y est, nous y sommes (depuis quelques temps déjà, mais on ne vous présente plus la ponctualité de CxC), le tant attendu EP Traversée de Ripklaw est lâché. Rares sont les apparitions derrière le micro de l’Éminense Grise de Noircity. Rares, et avec cet EP, elles vont devenir également attendues, et nous souhaitons vivement qu’elles deviennent aussi prisées.

Prisées, car the Beast from the East a développé, traversant ce désert rempli de connaissances et de références, un univers on ne peut plus personnel. La griffe (de Wolverine) vient définitivement marquer l’emprunte au fer rouge de la Cité Noir dans le paysage du rap jeux français. Ce qui nous est apparu sur les réseaux sociaux quelques jours avant sa publication, sans plus de buzz, ni trailer vidéo ni rien. Ce qui semblait être un auto-cadeau d’anniversaire offert par le félicité lui-même, pourrait bien être la carte de visite globale de l’entité Noircity.

En effet, au long des 26 courtes minutes de cet effort, se succèdent pas moins de 8 collaborateurs différents, tous issus (ou vraiment très proches) du Bastion Sombre. Et quand le directeur artistique du crew passe aux commandes musicales pour son œuvre personnelle, forcément, l’identité sonore transpire l’imagerie sortie de l’imagination référencée de son créateur.

Ne nous lançons pas dans une analyse au titre par titre, on préfère vous laisser la surprise de découvrir par vous-même ce qui se trame derrière la muraille. Retenez simplement que Traversée est hors du paysage musical français actuel, que Travis Brickman vient de s’imposer comme le prochain producteur à suivre (si vous ne le suivez pas déjà) talonné de très près par Tayreeb et Nino Ice ; que les refrains de Beast et Traversée sont juste imparables ; que l’écriture cinématographique de Ripklaw est architecturalement incroyablement élaborée ; et que le posse cut (on l’a pris comme ça) Premier Sang est un haut gage de qualité lyricale du collectif.

Coups de cœur : La citation du Christ devenue punchline sans appel Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. (Beast)

Je ne fais pas la guerre, je fais la cour et je fais l’amour ! (Premier Sang),tellement inattendue, elle nous a terrassée !

Une vie haletante, et sa légende va s’agrandir, c’est tout ce qu’on souhaite au boug Rip.

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*