Chefs Du Jour

[PREMIERE] RougeHotel, la trance à fleur de peau

This post is also available in: English

Il est peut être étonnant pour certain.e.s, quasiment dix ans après sa sortie de voir l’impact que continue à avoir le jeu Skyrim. Si la saga Elder Scroll du studio Bethesda est unanimement reconnue comme un des chefs d’oeuvre du RPG en monde ouvert, Skyrim est souvent relégué derrière Morrowind pour les amateur.e.s du genre.

Mais si Morrowind offre une jouabilité quasiment infini dans un monde quasi infini avec une cosmologie entière, Skyrim lui en misant sur les dragons, et la mythologie nordique s’inscrit dans une histoire peut-être plus appropriable par les joueurs et les joueuses. Il dégage autre chose, quelque chose d’une mythologie païenne et d’un onirisme vidéoludique propre.

C’est là un des points de départ de l’EP Emotional Ravers & Dreamers de RougeHotel, dont on retrouvait un morceau récemment sur notre compilation Plage Club Vol. 1. Dreamers faisant office pour les connaisseurs et connaisseuses de double référence dans l’univers Elder Scroll.

Contrairement au micro EP de NWLLL qui s’attachait aux portails de dragon et qui clairement proposait une sorte de bande son pour le jeu, l’EP de RougeHotel lui fonctionne plutôt par inspiration et référenciation.

Une musique fascinée par les ordinateurs, les pads et autres tools, et une faite par ordinateur. Skyrim est un bon de départ dans les musiques clubs d’internet, et c’est ce qui rend cet EP si étrange et étonnant.

PREMIERE : RougeHotel – Ultraviolence

Si on est factuel, on pourrait dire qu’Emotional Ravers & Dreamers ressemble à une rave party eurodance devant les murailles de Solitude. À ce jeu-là, la convocation des références vidéoludiques et les évocations de toute une culture rave/hardcore/neo club fonctionne comme autant de déclencheur de contextualisation et re-contextualisation. On retrouve aussi quelques éléments pop dans ce déluge hardcore notamment sur des samples vocaux.

Un morceau sans doute pivot de ce travail à partir de sources multiples est le morceau Ultraviolence que nous choisissons de vous présenter comme premiere.

Si il évoque clairement un run entre deux ravins pour rejoindre Fortdhiver, c’est aussi un morceau club ultra compatible et pertinent dans ce moment du retour de la trance et de l’eurodance 2000 que nous connaissons actuellement.

On est d’avis de dire qu’il faut vraiment écouter cet EP avec l’esprit d’un joueur de jeux vidéo, ou d’un danseur émotif, ou les deux ensemble c’est encore mieux.

L’EP Emotional Ravers & Dreamers de RougeHotel sera dispo chez son collectif Stranacorpus le 13 décembre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*