Onelight Emporium Couvre x Chefs
Onelight Emporium Couvre x Chefs

PREMIERE : Onelight – Nieuw (self-released)

Avec son deuxième album, « Emporium », Onelight crée la rencontre parfaite entre r’n’b futuriste et club music

Onelight a été un des premiers noms à figurer dans nos colonnes au lancement de celles-ci en 2011. Les années passent, les projets s’enchaînent pour le DJ / webjournaliste devenu producteur et c’est avec un plaisir non dissimulé que nous le retrouvons aujourd’hui à l’occasion de la sortie prochaine de son second album : Emporium.

Après un premier long format en 2018, Vanderlay, qui avait pour fil rouge le funk des années 80, et de nombreuses collaborations avec des pointures allant d’Egyptian Lover (!!!) à Rome Fortune (Fools Gold) en passant par Benny Sings (Stone Throw), le niçois d’origine livre avec Emporium son travail le plus aboutit à ce jour. Le long des dix titres qui composent le projet, Onelight nous emmènent dans son univers r’n’b futuriste teinté de club music raffinée et précise. Des influences plus contemporaines allant de Robin Hannibal, SOPHIE (RIP) ou encore Jimmy Edgar.

J’ai voulu imposer un peu plus ma vision de la musique, qui se veut versatile et pop, avec de fortes influences électro, hip-hop et r’n’b.

Onelight
© Tayreeb

Sur pas moins de six morceaux Onelight s’entoure de vocalistes impeccablement choisis, à l’image des deux singles déjà disponibles : le parfait « Sugilite » ft. She’Chinah (qui n’est pas sans rappeler l’esthétique du dernier long format de Kingdom, Neurofire) et « Glow » ft. Bensbeendead. « Ce deuxième album a vraiment pour but de célébrer les échanges et le côté ludique de la musique. Pour moi, la musique est le fruit d’un travail collectif et elle se partage avant tout. » a souligné Onelight.

Avant la sortie de l’album, nous vous dévoilons un nouvel extrait : le titre « Nieuw », en écoute en haut d’article. Clap de fin de ce voyage immersif dans l’imaginaire musical de Onelight qu’est Emporium, « Nieuw » est un track club onirique et délicieusement inclassable. « Entre du Jacques Greene et du Machinedrum, en plus doux et chalheureux », nous a confié son auteur.

L’artwork est réalisé par l’inimitable Ripklaw, collaborateur de longue date de Onelight.

Emporium de Onelight sort le 11 juin, déjà en pre-save sur les plateformes et bientôt sur Bandcamp.

More articles
mesqit sacrilejio records couvre x chefs
PREMIERE : Mesqit – Spell 17 (Sacrilejio Records)