Lua Preta Diaspora Tony Quattro Couvre x Chefs Basy Tropikalne
Lua Preta Diaspora Tony Quattro Couvre x Chefs Basy Tropikalne

PREMIERE : Lua Preta – Drena (Tony Quattro Remix) (Basy Tropikalne)

L’album afro bass « Diaspora » de Lua Preta remixé à la sauce club music par cinq producteurs incontournables

Lua Preta est un duo anglo-polonais qui s’est forgé un solide nom dans la scène « global bass » ces dernières années. De fait, le binôme formé par Gia (MC d’origine angolaise) et Mentalcut (producteur polonais) a écumé les festivals et clubs européens depuis 2017, ajoutant deux dates à New York au passage.

Côté productions, leurs EPs et singles afro bass percussifs hyper efficaces ne sont pas passés inaperçus, notamment des oreilles de Branko qui a remixé le duo sur sa compilation Enchufada Na Zona Vol. 2, et encore moins de celles de Daniel Haaksman de Man Recordings qui a publié sur son label l’excellent single Cabeça Na Lua et ses remixes.

En septembre 2020, Lua Preta sort Diaspora, un premier album auto-produit, mature et sans concession, synthétisant l’univers construit par le combo ces dernières années. Entre batida, afro-house et kuduro, on passe d’un genre à l’autre de la diaspora africaine au fil du projet et on se réjouit du voyage.

Afin de prolonger l’aventure, le label / radio show / plateforme polonais Basy Tropikalne s’est proposé de travailler sur Diaspora Remixes, un EP de cinq pistes tirées de l’album original, et réinterprétées par des producteurs d’autant de pays différents. On retrouve au tracklisting impeccable et finement choisi cinq artistes emblématiques de la scène club music actuelle : Tony Quattro (US), DJ Raff (Chili), Gafacci (Ghana), Lamento (Italie) et notre compatriote Kaval.

Avant la sortie de l’EP complet, Basy Tropikalne nous a commandé la diffusion du remix du titre « Drena » réalisé par Tony Quattro, en écoute en haut d’article. Pour sa relecture, le producteur prend le parti de livrer une version plus sombre et minimaliste, mettant en avant les vocaux de Gia sur la percussion brute, boostée pour l’occasion. Mais tout ceci c’était avant l’arrivée d’un ir-ré-si-sti-ble riff de guitare. Référence à l’utilisation de l’instrument utilisé dans la soukous congolaise ? Quoiqu’il en soit, le morceau risque de finir sur beaucoup de clefs USB et de faire transpirer les dancefloors de Varsovie à New York en passant par Luanda.

Diaspora Remixes de Lua Preta sort via Basy Tropikalne le 4 juin, pre-order sur Bandcamp.

More articles
PREMIERE : Eric Uh – Roads of Creation (Ineffable)