METEO Age of ASD DARIA Couvre x Chefs
METEO Age of ASD DARIA Couvre x Chefs

METEO « Age of ASD » : les bandes-son de jeux Nintendo NES remixées par la crème de la scène club

Pour sa nouvelle compilation aussi loufoque que jouissive, le webmédia Météo revisite les bandes-son de jeux Nintendo NES

METEO « Age of ASD » genèse et conception de la compilation

Météo, inénarrable et délicieux « webmédia socio-culturel à géométrie variable » va bientôt sortir sa tant attendue nouvelle compilation : METEO « Age of ASD ».

Petit retour en arrière, Météo est fondé en 2016 par Witold Langlois, journaliste basé à Genève. Début 2018, Météo frappe fort avec METEO DIC PROJECT, une première compilation où des producteurs sont invités à remixer certains thèmes de séries animées cultes produites par la D.I.C (Diffusion Information Communication) dans les années 80 : Inspecteur Gadget, Blondine au Pays de l’arc-en-ciel oui encore Les Mystérieuses Cités d’Or. Parmi les producteurs, on retrouvait déjà ceux qui font la scène club hybride d’aujourd’hui : Sunareht, Moesha 13, De Grandi ou encore BJF.

Pour METEO « Age of ASD », Witold a invité la crème des producteurs français et suisses « post-club » à réinterpréter cette fois-ci des bandes-son de jeux vidéos éditées par l’ASD. ASD est l’acronyme de « Audio Sound Distribution », une société qui, dans les années 80, a été le premier distributeur de la console NES de Nintendo en France (face au concurrent Bandaï). La société coulera malheureusement rapidement et l’aventure ASD ne durera que quelques mois. Les jeux édités pendant cette période s’imposeront par la suite comme des raretés et des pépites recherchées par les collectionneurs. Par exemple, le jeu Gyromite (dont il est question aujourd’hui en tant que premiere) se trouve à 8000€ sur eBay.

Concernant la genèse du projet, voici ce que Witold nous a raconté : « Ça faisait presque deux ans que j’essayais d’obtenir les droits sur les musiques de Nintendo. Nintendo Suisse, France et Allemagne étaient ok mais une fois la requête remontée au Japon elle fut refusée. Nintendo a la réputation de ne lâcher aucun droit. Mais j ai tenté ! » Le journaliste ne se démonte pas pour autant et s’inspirera de la formule de sa compilation précédente (METEO DIC PROJECT) : une distribution gratuite sur SoundCloud avec une édition physique limitée, cette fois-ci, il s’agira d’un vinyle 33 tours 12″.

Travailler sérieusement le ludique sans se prendre au sérieux.! :)

Witold, fondateur de Météo

À l’occasion de la compilation, Witold rencontre et s’entretient avec Eve-Lise Blanc Deleuze, la personne qui « a tout simplement lancé Nintendo en France ». L’interview est à écouter en podcast ci-dessous et des extraits se trouvent sur la compilation en guise d’intro et d’interlude.

Un tracklist constitué de la crème des scènes suisses romandes et françaises électroniques

Côté tracklisting, on retrouve sur la compilation des artistes suisses et français, de Genève, Paris, Strasbourg, Grenoble et Lyon, des femmes et des hommes. « Comme le veut METEO, on mixe les scènes suisses romandes avec les françaises. Le passé et le présent/futur… » explique Witold.

Les artistes conviés à remixer les bandes-son des jeux vidéos sont donc : BJF, DARIA, CLASS COMPLIANT (nouveau duo genevois composé de Narnox et Lazzylife qui présentent leur premier titre via cette compile), VOIRON, KELYBOY, DIE KLAR, ESTEBAHN, OWELLE, FASHION ITALIA, PULGASARI, SOUHARCE et CINDER.

Avant la sortie de la compilation le 7 avril, Witold et Météo nous ont confié la réinterprétation du soundtrack du jeu Gyromite, exécutée par DARIA. DARIA est un duo formé par M-O-R-S-E et Gaia Barella (plus connue dans nos colonnes sous son aka ma gda). L’occasion parfaite pour une interview croisée entre les deux protagonistes qui nous en disent plus sur leur nouveau duo et leur vision de la compilation METEO « Age of ASD ».

Witold, fondateur de Météo © Margaux Corda
Interview : DARIA (M-O-R-S-E + Gaia Barella)

CxC | Comment naît DARIA et quelles sont vos influences pour ce projet ?

Gaia | Avec m-o-r-s-e on a commencé à faire des feat. (surtout moi sur ses projets) en 2017. Ça faisait un moment qu’on avait envie de monter un groupe pour mettre nos délires en commun et les pousser plus loin. Nos influences pour Daria sont vastes mais on avait surtout envie de faire des chansons dansantes, alors je dirai surtout la pop électronique et toute la pléthore de club musiques variées qu’on écoute tous les deux, des trucs iconiques des années 90s, aux choses récentes genre PC Music

M-O-R-S-E | Avec Gaia on se tournait autour depuis longtemps (musicalement parlant), et il était inévitable qu’un projet duo finisse par pointer le bout de son nez. L’air de rien et sans trop y réfléchir nous avons enregistré une première chanson pour se tester et dans la foulée le remix de « Gyromite » pour la compilation de Météo car justement Witold avait suggéré qu’on pourrait faire ce morceau ensemble sans savoir qu’on avait nous même un projet duo dans la tête. C’était une jolie corrélation.

On a trouvé l’essai concluant, DARIA était né.

Concernant nos influences, je crois que notre terrain commun et notre première envie, c’est de faire des chansons qui fassent danser. Pour le reste, peu importe, on se nourrit de plein de choses différentes. Italodance, UK Garage, PC Music, The Neptunes. Tout ça et plein d’autres choses !

Que représente pour vous la nouvelle compilation Météo ?

G | Très honnêtement, je suis trop jeune pour avoir connu la plupart des jeux de la compil quand ils sont sortis, et de plus, je suis toujours restée une touriste dans le monde des jeux vidéos, donc je n’ai pas spécialement d’énergie nostalgique où j’aurais puisé des inspirations pour la compil. Mais j’adore les musiques 8bits et les « produits dérivés musicaux » alors, pour moi cette compil c’était une belle occasion de m’amuser à écrire une chanson à partir d’un univers imposé.

M | Comme souvent, les projets de Witold / Météo partent de geekeries nostalgique. Des sortes de madeleines de Proust. Et c’est surement un pour ça que je suis toujours partant quand il me propose de participé à une compilation ou à quoi que ce soit d’autre affilié Météo.

Je trouve les intentions de Witold souvent touchantes et derrière tout ça, je vois très bien je gamin de 10-12 ans fan d’animation japonaise, de jeux vidéo, de produits dérivés, etc.

Et puis c’est aussi une culture que je partage avec lui. On a quasiment le même âge, on a tous les deux grandit devant le Club Dorothée et rempli nos cahiers de collège de dessins inspirés par Saint Seiya ou DBZ.

Comment avez-vous choisi puis abordé le remix de « Gyromite » ?

G | C’est m-o-r-s-e qui a choisi le morceau avant de me proposer de participer, sous conseil de Witold. J’étais opé parce que j’aimais la boucle qu’il avait déjà commencé à travailler et comme je ne connaissais rien au jeu Gyromite, on s’est documenté un peu sur l’histoire du jeu. La plupart des infos qu’on a trouvé étaient sur wikipedia.it , car sur la page française il n’y avait pas grande chose. C’est drôle de se dire que si je n’avais pas pensé à chercher des résultats en italien, les paroles que j’aurais écrit auraient été complètement différentes !

M | Witold m’a proposé la liste complète des jeux qu’il était possible de remixer pour cette compilation. J’ai choisi « Gyromite » parce que musicalement c’était la bande son qui me paraissaient la plus malléable.

J’avais déjà bricolé un début d’instru quand je l’ai proposé à Gaia et elle a aimé l’ambiance qu’il se dégageait. On savait aussi qu’on voulait faire une chanson, alors pour ne pas raconter n’importe quoi on s’est un peu documenté sur « Gyromite » en allant regarder des vidéos, des tests du jeu, l’historique des personnages, etc.

La NES pour vous, c’est plutôt souvenirs d’enfance ou nouvelle découverte à l’occasion de la compil ?

G | Pour moi la NES et aussi le Gyromite ce sont des ovnis d’une autre époque. C’était drôle de devoir travailler out-of-my-comfort-zone !

M | La NES a étaient ma première console de salon. Je me la suis payée moi-même et super tard par rapport à mes copains de classe qui étaient déjà passé sur super NES ou Sega Megadrive.

Je n’avais que Mario Bros au début que j’ai saigné et que je connais vraiment par coeur.

De temps en temps un de mes voisins me prêtait ses vieux jeux qui ne l’intéressaient plus comme Tortues Ninja, Castelvania ou Mario Bros 3 par exemple.

Enfin, on vous a déjà vu impliqués dans d’autres projets Météo par le passé (notamment les METEOké si je ne me trompe pas) une anecdote ou des mots doux à propos de Météo ?

G | Witold est arrivé à me faire prendre un bus de Lyon à Genève tout ça pour me faire chanter « Moi, Lolita » dans un karaoké, c’est pour te dire à quel point j’aime Météo.

Plus sérieusement, Météo fait un truc vraiment précieux pour des artistes comme moi, il nous donne vraiment de la place pour faire ce qu’on veut. J’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi ouvert, curieux et joueur dans le milieu musical, surtout celui des musiques électroniques où les gens ont tendance à se renfermer dans des discours techniques et autres snobismes variés. Météo peut faire dans le très pointu universellement reconnu, comme dans l’absolument WTF. C’est déstabilisant et je m’y retrouve bien, finalement !

De plus, Météo est toujours là quand j’ai des coups de mou musicaux, pour me rappeler qu’à la base on fait tout ça pour se faire plaisir et se questionner, alors voilà, ça aide à garder le bon esprit qui fait du bien !

Météo est surprenant, bienveillant et artistiquement ambitieux. J’aime cette ambiance, c’est la famille !

M | Comme je l’ai dit plus haut, Météo c’est le sang ♡

More articles
Alfacenttauri Mercy Couvre x Chefs
PREMIERE: Alfacenttauri – Œdipus